Novokirchiv, un théâtre pour Millevaux

2
1074
millevaux thomas munier
Ggas mask forest creepy, par seerotoninee.

Voici un théâtre que j’ai écrit pour jouer particulièrement à Inflorenza Minima, le jeu des contes cruels dans les forêts de Millevaux. Il est néanmoins compatible avec tous les jeux liés à cet univers, et peut-être joué avec bonheur avec ma liste des 100 lieux aléatoires dans les forêts de Millevaux, publiée elle aussi sous licence libre, domaine public vivant.

La structure est inspirée de Lîdje, un théâtre libre de Jérôme « Corvos » Baronheid. Les thématiques générales reprises de notre partie des Forêts Mentales sur forum et très largement inspirées de Terminus Radieux, chef d’œuvre d’Antoine Volodine.

Avertissement : Ce théâtre est destiné à un jeu d’horreur cruel et méchant. Les pistes proposées dans ce décor font en sorte de proposer des pistes trash à saisir, ou pas, par les joueurs et la Confidente. Pour public averti.

Présentation générale

Novokirchiv est un kolkhoze à l’ancienne, incrusté dans les ruines d’architectures chaotiques comme un ganglion sur un chien pestiféré. La forêt s’y fait plus étrange que dans le reste de Millevaux, et il n’est pas rare d’y observer l’invisible sous les chants muets des hulottes. Ses habitants, généralement sujets aux superstitions et aux croyances, racontent volontiers qu’on peut y voir, à la nuit, d’immenses baleines vrombissant dans le ciel et de profonds murmures venus du fond du dôme. Dans un langage plus actuel, on dirait que les lieux dépassent tous les niveaux vivables de radioactivité depuis le bombardement de la centrale (dont personne ne se rappelle).

Symboles du théâtre – Radioactivité, totems et colifichets, béton et structures, espaces mentaux.

Lieux

Le dôme – Ce qui fut jadis une immense structure de fer et de béton l’est toujours, mais en ruine. Le dôme est un dôme éventré, sorte de sarcophage antiatomique aujourd’hui en déliquescence. On ignore ce qui put en être à l’origine et quelle fut son utilité première, peut-être les glyphes en cyrillique qui le recouvrent en parlent-ils, mais personne ne sait les déchiffrer. L’intérieur du dôme est accessible à pieds, ou en escaladant un peu. Il est rempli de plantes dégénérées qui poussent dans un marais stagnant. C’est le lieu de vie du horla Cul-Sec.

Novokirchiv – Village de yourtes bricolées dans les structures de fortune, Novokirchiv est le lieu de vie d’une quarantaine d’âmes perdues que dirige Soloviei. La plupart des habitants survivent d’expédients, les ruines ont été pillées depuis bien longtemps, trop pour que quiconque s’en souvienne, et notamment des plantes et petits gibiers qui se trouvent dans les ruines. Le lieu est chargé d’une Sainte Rad qui protège et enveloppe : il y fait chaud même en hiver, dans les vingt mètres autour de la pile.

La pile – Anciennement contenue dans un sarcophage de béton armé largement ouvert aujourd’hui, la pile est une pile atomique ouverte sur l’extérieur. Babouchka est la seule à pouvoir s’en approcher de très près, jusqu’à la toucher, sans subir les tourments d’une dissolution qui fait fondre les chairs, perdre l’esprit et bouillir les yeux. Les plantes et les animaux évitent la pile – les horlas aussi et c’est pourquoi les habitants viennent s’y protéger lors de leurs périodes de chasse.

Horlas

Cul-Sec – Non-présence tapie au fond des structures anciennes, Cul-Sec n’existe que dans les interstices du monde réel. Il se manifeste uniquement dans le passé et le futur, sous des formes variables qui incluent toujours des magmas de goudron noir dans lesquels sont emprisonnés des souvenirs volés, le fait de liquéfier les objets alentours, et l’odeur caractéristique de l’essence juste avant l’embrasement. Cul-Sec est une chose qui se nourrit de souvenirs, c’est un vortex avorté de temps liquide et pâteux. Il n’est jamais au présent, mais l’on peut le croiser dans les flashbacks et les flashforwards, auxquels il donne consistance et forme (ils deviennent le présent (et du coup, Cul-Sec disparaît)) – et qu’il change en y prenant corps lui-même. Tous ceux qui le recherchent le font pour récupérer des souvenirs (les leurs, ou pas), ou pour oublier des choses trop lourdes à porter.

La poupée-pat – Petite poupée en robe viennoise et au visage de porcelaine, la poupée-pat est un esprit malin de l’innocence corrompue et de l’amoralité. Elle ne parle pas, s’exprime par possession des corps, et fait tourner l’esprit des vivants jusqu’à les rendre fous.

Personnalités

Soloviei – Homme hirsute d’une taille imposante, il est le patriarche et chaman de Novokirchiv. Soloviei est un homme mutique et violent, qui entretient une famille nombreuse et polygame. Ses contes et scansions sont réputés difficiles autant à suivre qu’à supporter tant elle semblent enfermer l’esprit de ceux qui les écoute dans les songes ignobles et mélancoliques d’une Seconde Union Soviétique aujourd’hui disparue. Soloviei porte en bandoulière une vieille kalachnikov increvable (Boris), à laquelle il murmure et qui – parfois – lui répond.

Babouchka – Petite mémé hors-d’âge et croulante sous des voiles colorés cousus les uns aux autres, Babouchka est la doyenne de Novokirchiv. Les années emportèrent des dizaines de jeunes hommes et femmes dans la tombe, surtout les liquidateurs venus tenter de s’occuper de la pile, mais pas Babouchka qui, sans qu’on sache pourquoi, ne semble pas atteinte. Babouchka est vieille, plus ridée que si elle avait mille ans, mais sa résistance aux effets de la pile semble totale. En outre, elle est la seule à pouvoir lui parler, ce qui lui assure un prestige et un rang social élevé. Ce qui fait, aussi, que Soloviei la protège.

Ivanha – Deuxième fille de Soloviei, Ivanha est une vierge sacrificielle en robe blanche légère, dont les longs cheveux blonds masquent difficilement les scarifications et traces de brûlures qui marquent sa peau. Elle semble n’avoir qu’une quinzaine d’année, sa bouche été cousue avec du gros fil à repriser la toile de parachute, et ses yeux rouges sont secs. Elle est le trésor de Soloviei, qu’il protège plus que sa vie et qui lui donnera de beaux fils.

Rumeurs

+ Novokirchiv et les alentours n’appartiendraient pas à la réalité. Ils seraient une dimension de l’esprit de Soloviei, ce qui expliquerai en bonne partie ses pouvoirs sorciers à l’intérieur de cette sphère. On ignore ce qu’il en serait des habitants du cru.

+ La poupée-pat serait Oksana, la première fille de Soloviei, qu’il aurait changé dans cette forme pour la punir d’une tentative de fuite. Il est vrai qu’on est sans nouvelle d’Oksana depuis… combien de temps déjà ?

~ Antoine St. Epondyle

Ce setting est publié sous licence libre, domaine public vivant.

2 Commentaires

  1. Un grand merci pour ce théâtre ! J’aime tout particulièrement le horla Cul-Sec, qui permet de rentabiliser les scènes de flashback et de flashforwards inhérentes à Inflorenza Minima et promet des beaux moments de vertige logique ! Plus globalement, je suis toujours heureux de voir de nouveaux crossover entre l’univers de Millevaux et le post-exotisme d’Antoine Volodine ! Je m’y essaye d’ailleurs de mon côté, avec le GN Hiver Nucléaire, qui aura lieu en Bretagne le 15 février. http://www.terresetranges.net/forums/viewtopic.php?pid=18935#p18935

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici