Cosmo Orbüs a 13 ans

0
205
antoine daer blast
Dans le studio de Blast pour Planète B.

Particulièrement à bout, mon article d’anniversaire de l’année dernière faisait le constat éternel de la fatigue, de l’usure, de l’indifférence qui me pesaient alors. J’envisageais le futur de mon activité d’auteur de deux manières ; le renouveau par la flamme 🔥 ou l’anéantissement. Je faisais alors le choix de continuer à (tenter de) me passionner, chercher des alliances, trouver des passages. Malgré tout.

Dont fucking acte.

Je clôture cette saison XIII de Cosmo Orbüs sur une note infiniment plus positive. Avec le recul, je pense avoir pas mal plongé dans un burn-out créatif, ou pas loin, des deux pieds. Et m’en être sorti. Certes le blog en lui-même est moins actif et se fait aujourd’hui plutôt le reflet de mes activités d’écriture diverses. J’y publie moins de textes originaux mais l’écriture, justement, ne s’est jamais aussi bien portée.

Cette année fut celle du lancement de la première saison de Planète B, émission consacrée à l’imaginaire politique co-écrite avec Hugues Robert et les Éditions La Volte pour le média Blast. Après 9 épisodes (deux restent à paraître à la publication de cet article) et plus de 807 000 vues sur YouTube (fin juin 2023), nous avons reçu d’innombrables retours positifs et plein d’enthousiasme. De quoi gonfler à mort notre envie de continuer et signer pour une saison 2 à partir de septembre prochain. Comme quoi, les alliances ça marche pour se renouveler et toucher un public plus large tout en continuant à creuser nos petits sillons poussifs et si souvent incompris. A ce niveau, je ne remercierai jamais assez Blast de prendre l’imaginaire au sérieux, pour leur confiance et la liberté totale qu’ils nous accordent dans cette émission !

Ce fut parallèlement une année d’écriture de jeux de rôle. En plus du projet secret sur lequel je ne peux toujours pas trop parler, j’ai bourriné six mois d’écriture intensive de BADMEN mon premier jeu de rôle qui permet de jouer des superhéros torturés, leurs ennemis et la Ville pour laquelle ils se battent. L’occasion de mettre à profit pas mal de mes réflexions dans un projet concret. On dira ce qu’on voudra, créer son propre jeu est une sensation que l’analyse n’atteint pas. Pas exclu que j’y prenne goût.

De nombreuses autres choses, qui ont vaguement à voir avec le cyberpunk, les futurs sombres, la politique et la solastalgie, sont dans les cartons également, et viendront à point à qui saura attendre. S’il y a bien une chose que treize années de blog m’ont apprises, c’est de ne jamais promettre de date, et de toujours suivre les fils de mes obsessions. Ils sont tortueux mais mènent toujours quelque part.

Dire pour autant que l’année à été facile serait faux. Il va falloir s’habituer à douiller un peu plus. D’autant qu’on ne rajeunis pas. J’ai commencé ce blog à vingt et un ans, j’en ai trente quatre. Le tragique de l’existence frappe à la porte plus souvent qu’à notre invitation. On s’en prend occasionnellement plein la gueule, et tout le monde tout autour. On serre (littéralement) bien fort les dents, on se fait des cheveux blancs, ravagé.es que nous sommes par le doute, les remises en question perpétuelles, le manque de confiance et cette saloperie de comparaison permanente.

Mais ne lâchons rien, mes ami.es.
Ne lâchez rien.
Le soleil brille au-dessus des orages.
On lâche rien. On a la rage.

Sous la grêle, sous la pluie.
C’est la vie qu’on s’est choisie.

Merci à vous d’être encore ici après treize ans. ❤️

& à bientôt.

~ Antoine Daer (St. Epondyle)

Tous mes articles :

Toutes mes articles (encore en ligne) depuis dix ans.
Toutes mes publications extérieures.

Les articles de la saison 13 :

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici